Linge sale de Guillaume Lecasble

Publié le

Linge sale J'ai beaucoup aimé ce livre. D'autant que les machines à laver y ont un certain rôle, et depuis le temps que vous me lisez, vous savez que la mienne est ma meilleure amie, mon réconfort de tous les jours et la meilleure façon de traiter mes coups de cafard: un coup de blues, une brassée de linge dans la machine, et les rotations hypnotiques du tambour font s'envoler mes angoisses, qui disparaissent en même tenps que l'évacuation de l'eau sale. Je suis sûre que j'ai été lavandière dans une autre vie:-)

Mais revenons à notre linge sale. En Sicile maffieuse, en plein été, une femme est tuée pour avoir insulté le petit ami de sa fille, qui refusait de prendre ses responsabilités face à la grossesse de celle-ci. Sang de la fille sur le drap du lit dû à une fausse-couche, un avortement...sang de la mère sur ce même drap, abattue alors qu'elle l'étendait aprés la lessive sur le fil à linge..En solidarité, et surtout pour marquer le ras-le-bol de ces femmes italiennes lasses de voir mourir leurs fils, époux ou frères, elles décident toutes de ne plus faire de lessives tant que l'assassin ne sera pas retrouvé. Grâce à cela, nous allons suivre le quotidien d'une famille, les Léonetti. Il y a la mère aimante, tout entière dévouée à ses enfants, le petit garçon qui dessine tout le temps, la jeune fille à qui son adolescence pèse. Et le père Pasquale, mutique, méthodique, et surtout trés inquiètant. Tout le monde le craint, et lorsqu'il rentre le soir, la vie s'arrête dans la maison. Jusqu'au jour où le petit garçon trouve, cachée à l'arrière de la machine à laver, une enveloppe pleine de billets...

Le sang, la sueur, la saleté,mais aussi les senteurs de la cuisine italienne, les odeurs sont omniprésentes dans ce livre et se mêlent parfois jusqu'à la nausée. L'histoire initiale n'est là que pour servir de toile de fond au drame qui va se jouer dans la famille Léonetti, et qui va la faire éclater. Mais c'est dans le sang aussi, qu'elle va se reformer et s'unir plus profondément, en découvrant pourquoi ce père inexistant avait choisi de se tenir en retrait de sa propre famille.

C'est un récit émouvant, où les enfants doivent grandir vite, et une vision d'une société où les hommes n'ont pas beaucoup d'autre choix que de suivre leur destin maffieux jusqu'à la mort, souvent.

A lire absolument !


Publié dans Des livres et moi

Commenter cet article

marie moncelon 03/09/2008 12:14

Bonjour, je viens de parcourir ce blog qui me plaît beaucoup par sa diversité. J'admire ta façon d'écrire... je vois aussi que ta famille est plutôt littéraire... comme la mienne (mon fils et ma fille tous les deux littéraires, comme leur père et mère). Malgré notre différence de goût pour les lectures, je viendrai souvent te rendre visite! Bonne rentrée. Marie

Chantal74 07/05/2008 19:39

Merci Emma et quand tu aimes, j'aime aussi cela tombe bien.. encore un de noté..
il va falloir que je gagne au loto lol...
bisous tout plein de haute savoie
chantal

Cabotine511 07/05/2008 16:08

je note pour mes prochains achats! merci beaucoup!