Mère-Fille

Publié le par M-A

Lorsque j'ai appris que j'étais enceinte, pour la seconde fois, c'était un peu la cata! Tout d'abord ce bébé tout neuf, pas vraiment prévu au programme, allait arriver 20 mois aprés la naissance de Fils Aîné. A l'époque je ne savais pas que le coeur des mamans s'agrandissaient à chaque nouvel arrivant, je pensais  que ceux-ci devaient plutôt apprendre à se tasser pour y trouver chacun leur place. Etant en pleine histoire d'amour avec mon premier bébé, quelle place allais-je réserver à ce perturbateur ?!! Petit bout d'homme, c'était pas gagné pour toi, je l'avoue. Mon fils était déjà tellement le plusss beau, le plusss intelligent...çui qui à la ludothèque terminait toujours les puzzles le premier et qui à 8 mois avait fait ses premiers pas, le premier de sa tranche d'âge yessss , pas peu fière la maman !!! Et là, patatras, Fils Chéri allait passer du stade de la Merveille de la Merveille-Enfant Roi à Grand Frère. Docteurs Dolto, Brazelton et consorts...vous qui étiez mes livres de chevet depuis le premier jour de ma grossesse, à l'aide !! J'étais un monstre, j'allais perturber cet enfant chéri, je l'imaginai déjà dans 20 ans signer pour 10 ans de psychanalyse, devenir chanteur de rock ou serial killer ..je lui avais fait un enfant dans le dos !!

Je me revois, mon résultat d'analyse de sang dans la main, pleurer toutes les larmes de mon corps tandis que mon grand dadais d'homme sautait au plafond de joie. Et là, la litanie de la mauvaise mère a commencé: je ne pourrai pas l'aimer autant que Fils Aîné, je n'aurai pas le temps de m'en occuper assez bien, j'y arriverai jamais ... Bon, on se mouche, on s'essuie les yeux ...parce qu'au fond, on le sait qu'on n'est pas une mauvaise mère et que cette petite chose qui pousse dans notre ventre, elle est déjà bien là et qu'on commence à y tenir drôlement... Fille ou garçon ?!!! Ah non pas garçon, j'peux pas faire ça à Fils Aîné, il doit rester LE SEUL garçon, et puis c'est tellement bien un p'tit mec pour sa maman, retrouverai-je cette complicité avec un autre ?. N'ayant pas beaucoup d'autre choix en rayon...Fille alors ?!! Ah non, certainement pas !! Et là, honte, triple honte, à se couvrir la tête de cendres, j'ai dû m'expliquer... ben c'est que lorsqu'elle aura 20 ans, aprés tout jen'en aurai que 40 ( ben ouiais c'est même pour ça, espèce de niaise, que tu voulais avoir tes enfants jeune !!) ...et ben quoi ? c'est plutôt bien non, qu'il dit le papa...parce que lui, il est sûr que la crevette, c'est une fille, il l'a tellement désirée. Tu te rends pas compte...re larmes, re-poignée de kleenex, mais quand on se promènera ensemble..c'est ELLE qu'on regardera, plus moi...long hurlement de bête blessée..Là, DH me regarde, et se dit in petto qu'il n'aurait jamais pensé que les hormones de la grossesse attaquent autant les capacités cognitives des femmes, mais c'est un homme admirable et il sait trouver les mots pour me réconforter.

Première échographie, je pleure, il est trop beau ce petit bout de machin...d'ailleurs je suis sûre que le gynéco, il en a jamais vu des comme ça...hein, qu'il semble bien plus intelligent que ceux qu'il voit d'habitude, et je suis sûre qu'il fait plus que 7 mm, il est grand pour son âge. Je prends la photo pour montrer au papa qui comme d'habitude saute au plafond (chéri, tu vas finir par te faire mal et il reste 7 bons mois!)

Deuxième échographie, je pleure. Tout parait parfaitement normal, un superbe futur bébé. Doc Gynéco me demande si je veux connaître le sexe. DH est là, on se regarde et on dit oui. Pas de pénis en vue, il y a de fortes chances que ce soit une Fille. DH saute au plafond et manque renverser l'appareil ...euh, j'abandonne pas aussi facilement: "oui mais, le sexe du bébé pourrait être caché peut-être"...Doc Gynéco pas contrariant, nous répond ça se pourrait...mais je ne pense pas. Si c'était mon bébé, je commencerai à l'inscrire aux cours de danse.... Tiens, il me donne un indice subliminal , y a bien des garçons qui font de la danse,non ?!!

Je suis sortie de l'hôpital, j'ai foncé tout droit chez Jacadi, j'ai vu les petites robes et les bandeaux pour les cheveux...et j'ai pleuré , évidemment. J'allais avoir une fille, la plus mignonne des petites filles, la plus futée, la plus adorable, ça, je l'avais vu à l'échographie. J'ai eu une grossesse de rêve, je t'aurais bien gardé en moi 6 mois de plus.

Et puis, ma jolie, tu es née. Tranquillement, calmement, ta naissance a été un rêve pour toute future maman..j'ai juste un peu sourcillé en voyant arriver Doc Gynéco en gants Mapa roses et tablier blanc sur son polo Lacoste en guise de blouse. Tu n'as pas pleuré, tu savais déjà que ce qui t'attendait ce n'était que du bonheur, tu m'as regardée. Moi, je pleurai pour changer ..mais ton père aussi cette fois là. La puéricultrice t'a habillée et toi, à plat ventre tu te levais déjà sur tes avant-bras...je savais bien que tu étais en avance sur les autres bébés....bon, elle m'a dit..hummm elle va vous en faire voir celle-ci, elle me parait avoir du caractère.....14 ans aprés, je confirme elle avait tout deviné :-).

Les années ont passé cahin-caha, il y a eu du bon, du moins bon, c'était difficile, tu es tellement semblable à moi, je retrouvais mes défauts en toi et cela me renvoyait une image pas toujours flatteuse. Alors qu'avec ton frère, je découvrais un monde différent.

Et puis les années d'adolescence arrivent, sacré remise en question pour les parents, l'impression d'avoir en face de soi non plus son enfant, le prolongement de soi, à qui jusqu'à présent on a dicté sa façon d'être, de se comporter, de penser. Et de se retrouver en face d'un quasi-étranger, adulte, qui raisonne tout seul, et pour qui, on le sent bien, nous, parents, sommes descendus d'un piédestal. Papa n'est plus le plus fort des papas et maman, la meilleure des mamans. Et notre enfant n'est plus cet enfant rêvé mais un adulte en devenir,  peut être mieux finalement. L'adolescence, c'est faire le deuil de l'enfant rêvé pour apprécier celui que l'on a et savoir s'en contenter :-) Tu ne seras pas polytechnicienne, tu ne feras pas l'ENA, mais tu seras une enseignante de premier ordre, et une cavalière hors pair..ça ce sont les autres qui le disent :-)

Mais revenons à toi, ma fillote. Cela fait déjà quelques temps que je vois que tu essaies en douce mes produits de maquillage, et si moi, je ne le vois pas, ton frère, lui ne te loupe pas et te fait une remarque! Cela me fait plutôt sourire, je trouve ça attendrissant,ton apprentissage de la féminine-attitude, et je t'aide un peu, te conseille ou va avec toi dans une parfumerie t'offrir ton premier parfum, celui qui porte ton prénom d'ailleurs, ton premier gloss, ton premier mascara. J'y vais doucement, tu n'as que 13 ans, et je ne veux pas que tu grandisses trop vite, à chaque âge ses plaisirs, et 13 ans pour jouer les séductrices c'est trop tôt à mon avis. Alors, oui, pour que je t'aide à te sentir jolie, c'est si dur à 13 ans, non pour que je te déguise en femme fatale miniature : ni string, ni mini-jupe

Et puis, un jour, je me suis souvenue de mes interrogations à l'annonce de ma future grossesse, et je me suis posée la question. Jamais, pas une seule fois, je me suis senti en concurrence quelconque avec toi. Je te trouve magnifique, tu es belle, grande, les années d'équitation ont forgé ton corps et ton caractère. J'aime ta façon de te tenir, de te déplacer. A cheval, tu es incroyablement élégante. J'assiste souvent à tes reprises, rien que pour le plaisir de te regarder. Je ne manquerai aucun de tes concours pour rien au monde, je suis trop fière de toi, et cela se voit, je sais. D'ailleurs, il m'arrive parfois, lorsque tu as des spectateurs lors des cours, de dire: z'avez vu, trop forte ma fille !!!, Toi, ça te fait honte mais t'es quand même contente, au fond.

Nous passons beaucoup de temps ensemble, partageant cette même passion. Je t'accompagne au centre équestre à chaque fois et je reste avec toi . D'abord par commodité, ensuite parce qu'on aime bien ça toutes les 2. Je ne te surveille pas, ni ne m'occupe de tes histoires d'ado. J'ai ma petite vie de mon côté: mes amies du club, mon livre ou mon ouvrage. Mais tu sais que je suis toujours là, pour tendre la bouteille d'eau, rattraper Echo au vol lorsqu'il t'a fait tomber, venir te consoler lorsque tu pleures dans le box de ton cheval, éliminée d'un concours,  te féliciter à la sortie d'une reprise, réussie ou pas ;-), écouter les derniers potins du club. Je sais bien que notre complicité dérange un peu les autres, mais je m'en fiche, pourquoi devrait-on être fatalement en conflit avec son ado ?!! Ma fille grandit, est parfaitement autonome, existe trés bien sans moi. Tu m'accompagnes un peu partout, à la bibliothèque, tu me piques mes livres, tu rouspètes mais tu es trés souvent à mes côtés, je t'ai surnommée Sécotine ( note de l'auteur: pour les moins de 40 ans c'est une marque de colle :-) ) .

Tout n'est pas toujours rose Barbie, tout de même, je l'ai déjà dit: même tu es mon double en mieux, nous avons le même caractère. Tu te fais les dents sur nous de temps en temps, nous, on encaisse, ça sert à ça les parents.  Nous avons des disputes, les portes claquent souvent, mais impossible de rester fâchées longtemps. Alors, on passe sur certaines choses et on se réconcilie.

Il y a quelques jours, tu m'as emprunté ma paire de talon aiguilles, tu m'as dit" ne crie pas maman mais est ce que ça me va bien...." je n'ai pas crié, pourtant je craignais pour mes escarpins à xxx€ la paire taille 37, alors que tu fais un bon 39, je t'ai dit, vas y essaye-les. Tu étais trop belle, et ce jour là, j'ai vu en toi le germe de la femme magnifique que tu vas devenir....et devinez ce que j'ai fait en cachette? J'ai pleuré !!! 

 J'ai pas fini de dire, hé, z'avez vu, elle est belle, ma fille ?!!!!

Petite note à l'intention de  Domi et Annick: j'aimerai tant partager cette même complicité avec mon fils, elle existe mais elle est plus fugace, faut juste saisir au vol les moments tendres qu'il m'offre avant qu'ils ne s'envolent...Je sais bien qu'il m'aime mais il ne peut pas me le dire, statut d'ado-rebelle à assurer ...ça passera :-)

Commenter cet article

UmmSafiya 16/04/2010 13:46


Bonjour , pour les intéressé je vend des livres scolaires pédagogique pour élèves et professeurs , du social , de l'économie des livre provenant de l'éditions "le monde"
merci aurevoir

http://laventeestla.overblog.com


Christel 12/10/2005 09:36

Il te reste encore des kleenex????
Merci pour ce si beau texte. Comme toi, je ne voulais pas d'autre enfant après ma fille, au bout de 5 ans, j'étais prête et j'ai eu mon fils.
J'ai une toute petite complicité avec elle car trop souvent nous sommes en conflit, surtout en ce moment, je pense que c'est l'âge.

Rosario 06/10/2005 15:26

Pétard.... tout ce qui est remonté à la surface ! tout ce que tu as vécu et moi qui ai vécu autre chose... mes filles( des jumelles) ont 20 ans, adoptées au Brésil il y a... 20 ans. Deux expériences différentes et tant de choses en commun... Très beau ton texte. Mais surtout, surtout, profite de sa présence, le temps passe vite et l'une des miennes est déjà partie faire des études ailleurs !! Merci encore.

Rosario

Sylvied54 06/10/2005 13:16

Ce texte est magnifique, merci, merci de nous faire partager toutes tes émotions de maman. Je me suis beaucoup reconnue dans ce texte, merci !!!!

Isa 06/10/2005 11:08

Moi aussi j'ai été très émue... je n'ai pas (encore...) de fille, mais j'ai une maman, et ça m'a beaucoup touché, ta façon d'écrire...
merci !