Le paintball, vous connaissez?

Publié le par Emma

Le samedi, dans l'Emma's family, c'est le jour du paint-ball pour Fils Aimé. Parce que cette année, il a décidé de faire du paintball. Un peu forcé, j'avais menacé, s'il ne se choisissait pas lui-même une activité physique, de l'inscrire d'office dans un club de foot (la honte, dans la famille) quitte à l'amener sur le terrain tiré par les cheveux, pour ça les cheveux longs c'est pratique.  Alors, me connaissant, il a eu la trouille, et s'est décidé pour le paintball, activité qui se raproche le plus de ses jeux sur PC préférés. Forcément, au début, j'ai fait la tronche, pour moi, jouer à la guéguerre et se tirer dessus dans le but d'éliminer l'adversaire c'est pas l'idée que je me faisais d'une saine activité physique (destinée, je l'avoue, à l'éloigner durant quelques heures de son appendice naturel, l'ordinateur, greffé à lui comme ses bras ou son nez et à le fatiguer physiquement). Remarquez, on a l'habitude, plus jeune, il a voulu faire de l'escalade, du tir à l'arc, de l'escrime, du ski nautique (en Creuse), donc on se doutait bien qu'il allait nous dégotter un truc des plus bizarres. Fils Aimé est pas du genre à chausser des baskets (il ne connait même pas l'usage des lacets) pour aller taper dans un ballon. Donc ce sera paintball. Je suis passée pour une niaise, la première fois que je l'ai accompagné et que j'ai parlé au responsable du club en parlant de jeu: il m'a regardé de haut et m'a dit que le paintball était un vrai sport, et que le club avait même été champion de France en 2005.

Bon. Depuis le début de l'année, j'accompagne donc Fils Aimé chaque samedi aprés-midi. C'est en pleine campagne, c'est bon pour l'oxygène ça l'oblige à respirer, au moins. La première fois, j'étais un peu inquiète tout de même, n'allait-on pas donner à mon fils chéri le goût de tirer ensuite pour de vrai sur des gens, au hasard sa prof d'allemand qui lui colle des mauvaises notes, sa mère qui régule ses heures d'ordi et sa soeur parce que c'est sa soeur ?!! C'est comme pour les jeux, que la première mère qui ne s'est jamais demandé si son enfant ne va pas devenir violent à force de jouer à des trucs plus sanguinolents les uns que les autres, me jette à la tête le cd d'installation de Counter Strike, à force de vivre dans cette" virtual reality ", ne vont-ils pas devenir des meurtrier en puissance ?!

J'ai donc bien observé les autres participants, plutôt plus agés, la moyenne d'âge étant de 25 ans environ (purée, ça va durer jusque là ?!), plutôt propres sur eux, polis, ils disent tous bonjour à la vieille dame que je suis, et plutôt sympas. De ce côté là c'est rassurant. En même temps, les pires criminels sont souvent dans la vie des personnes trés sympas pour leurs voisins. Emma, positive un peu, please!

Le but du jeu (ou sport?! m'en fiche tiens) consister à essayer de toucher avec des balles de peinture les membres de l'équipe adverse, donc les éliminer, en progressant parmi des obstacles derrière lesquel on se planque. Normalement, il n'y a pas de risques de blessures, ils portent un casque, des équipements de protection, et dans le pire des cas, les billes de peintures touchent leur cible sans exploser et cela peut causer un bleu (un vrai hein, pas la couleur). Bref, on court, on saute, on rampe, on bouge. Fils Aimé y dit que c'est à la fois stratégique et physique. S'il le dit. Il en profite même pour régler ses comptes avec le système scolaire, il joue souvent contre un principal de collège, et le bat. Son agressivité (présente selon moi de façon plus ou moins latente chez chacun de nous et exacerbée chez les ados) je préfère qu'il l'utilise à bon escient sur un terrain de paintball qu'à la maison et au lycée. D'ailleurs, dans la vie, Fils Aimé est plutôt du genre ( trop) cool. Rassurez-vous, c'est pas Doc Gynéco non plus.

Mais quand même, à vous, je peux bien l'avouer, le meilleur moment de la séance, c'est lorsque, bien à l'abri dans ma voiture le nez dans mon bouquin mais le regard alerte, à la fin de la séance tous ces jeunes et beaux hommes vont se changer prés du coffre de leur voiture et que je vois un défilé de boxers shorts et de caleçons ( le slip est en nette regression chez le jeune mâle de moins de 30 ans) fort sympathique à l'oeil....on peut être une mère admirable et néammoins femme, non?

Commenter cet article

Audrey 28/11/2006 13:40

hi hi hi, je me suis encore bien marrée ne lisant ton article ! ahhh... à la fin, on comprend mieux ton dévouement pour Fils Aimé ;-)
c'est vrai que plutôt que de nous mettre une photo de ce sport en plein moment de violence, ça aurait été sympa une photo d'après la séance... ;-) mais bon, tu peux toujours faire un article complémentaire...

filomÚne 28/11/2006 10:25

(purée, ça va durer jusque là ?!)ben  oui, mais à cet âge là, tu n'aura plus l'excuse de devoir l'emmener, faudra trouver autre chose pour te rincer l'oeil, huhu!

moulinette 27/11/2006 11:03

"je rêve de devenir le blog number one des affolés de petites culottes mais OB y m'a pas rangé dans la bonne catégorie aidez moi" !c'est vraiment pas la bonne catégorie que tu veux ...... ne leur dit surtout pas que c'est pour cela que tu leur enmène ton gamin c'est toi qui va sortir bien colorée de la-bas....

argone 26/11/2006 19:33

.... je vois que tu en profites pour te rincer l'oeil (ou même les deux), c'est du propre, madame M.A. !!! :-)))

Frédérique 26/11/2006 14:52

Toujours prète à rebondir !Je vois que tu as réussi a rentabiliser ces moments d'attente ! MDR.