La vie crumble: ce que j'en pense

Publié le par Emma

Hier soir, pour éponger mon blues du dimanche soir, j'ai pensé que La vie crumble, de Valérie McGarry serait une lecture appropriée, d'habitude, je suis plutôt bonne cliente des livres de filles. Mieux en tout cas que mon autre livre en cours, L'historienne et Drakula, qui pour l'instant ne m'emballe pas plus que ça.

La vie crumble, je n'ai pas accroché du tout. Généralement, je n'aime pas ne pas aimer les livres dont on m'a dit du bien. Dans ce cas, je me dis que j'ai un truc qui débloque, ou que je cherche encore à faire mon originale. Mais là, vraiment, je n'ai pas apprécié ce livre. En lisant la bibliographie de l'auteur, j'ai vu que j'avais déjà lu un de ses précédents livres, Le sac, qui déjà ne m'avait pas plu, et j'aurai dû me douter que ce serait pareil avec celui-ci.

L'histoire n'est pas compliquée, et ne vous filera pas la migraine à tenter de la décrypter. Un couple de quadragénaires, un mari qui perd son boulot mais qui n'ose pas l'avouer à sa femme (on a compris dés la deuxième page) qui va avoir une aventure avec la chasseuse de tête chargée de lui trouver un nouveau job et qui quitte le domicile conjugal. Et autour d'eux, il y a les copines: la pas belle mais qui va se révéler une bombe au lit en piquant le mari de la meilleure amie de l'héroïne, les parents et beaux-parents, la belle-soeur et ses mouflets, le meilleur copain homo etc...L'héroïne, enceinte de jumeaux, va tenter de se consoler avec un amant mais n'ira pas jusqu'au bout. Le mari, finalement rentrera chez lui sagement, sa maîtresse nulle à la cuisine mais torride au lit, le lassant ou s'en lassant ?! La fin m'a paru légèrement immorale: le type rentre chez lui la queue basse aprés avoir tout au long du livre assené des vacheries sur sa femme moche ,qui grossit (forcément, banane, elle attend des jumeaux) et qui a des boutons. Pas à un seul moment, on pense qu'il rentre parce qu'il aime sa femme, mais plutôt pour son petit confort (parce que l'autre au lit c'était un vrai feu d'artifice, mais ça ne remplit pas l'estomac d'un honnête homme) et pour retrouver ses mômes.

Je n'ai pas aimé l'écriture, on dirait que l'auteur à dessein adopte un langage niaiseux du style des romans Harlequin où les phrases ne doivent pas pas comporter plus de tant de mots pour ne pas embrouiller la lectrice. C'est du langage parlé et pas vraiment ce que j'aime trouver dans un livre. En fait, pour tout dire, j'ai eu l'impression de retrouver les articles sur notre quotidien, ce qu'on peut lire ici ou là sur les blogs de filles, moi y compris :-) D'autant que cette impression est accentuée par l'écriture sous forme de journal intime, avec alternativement les pensées de l'héroïne et de son mari (pas sympa, moche, con et en plus qui bande pas, à se demander pourquoi cette idiote s'y cramponne). Et lire à de nombreuses reprises: elle est pleine, pour indiquer qu'elle est enceinte, moi, cette expression me hérisse le poil tellement je la trouve péjorative. Ce sont les vaches ou les chattes qui sont pleines, pas les femmes. Tiens je préfère encore dire qu'elle est en cloque ou qu'elle a un polichinelle dans le tiroir, au moins c'est drôle.

Moi quand je lis:

<<Nous avons une routine pour aller plus vite. Je m'occupe de tout ce qui est épicerie et surgelés. Antoine ( le mari) fait les produits d'entretien. Nous nous rejoignons au rayon frais pour choisir ensemble les yaourts , les jus de fruits, la viande pour tous les jours ( que nous congèlerons) et certains fruits et légumes qui ne gagnent pas à être achetés au marché. Jamais de pain parce qu'il est bien meilleur chez le boulanger du coin, et jamais de fringues:elles sont trop moches>>

J'ai plutôt l'impression d'être sur un forum de femmes au foyer ou sur la liste Flylady , mais certainement pas dans un roman.Tiens, même moi jen'oserai pas écrire un truc pareil sur mon blog. Pour tout dire, je préfère encore lire L'historienne et Drakula et les descriptions des  tortures qu'infligeait Vlad L'Empaleur à ses victimes.

Donc, selon moi, un livre à oublier.

Publié dans Des livres et moi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ambre 14/11/2006 21:41

bonsoir!
il m'est arrivé exactement la mm chose! me mettre à lire " la vie crumble", ne pas accrocher du tout, me souvenir que j'avais déjà acheté "le sac" qui ne m'avait pas plu..!!!
il fut une époque où je voulais absolument finir le(s) livre(s) que je commençais..
plus maintenant! lire/plaisir !!!

Emma 14/11/2006 08:14

TataLéléne, il me semble bien que l'auteur écrit en français, donc même pas cette excuse :-)

Magmag 13/11/2006 19:54

Tu as vraiment du courage ! Moi, quand le livre me plaît pas à ce point, dorénavant, je le laisse tomber, et puis même, récemment, j'ai débarassé ma bibli de tous les bouquins que j'ai détesté et/ou pas fini puisque jamais je ne les conseillerais, au moins ça me fera de la place pour d'autres trucs + mieux bien !

Le facteur 13/11/2006 18:54

Bon à défaut, je vais me plonger dans la recette du crumble.ça au moins c'est bon :)

TataLélÚne 13/11/2006 18:28

Mais on dirait nbien que la traduc a été faite à la hache (et avec babelfish !)...
A tenter en VO si on peut... Peut-être (mais tu ne m'as pas donné envie ! :-) ).