Jour de lessive

Publié le par Emma

Je parie qu'aprés avoir lu cet article, vous n'appuyerez plus aussi machinalement sur le bouton Marche de votre machine à laver, et vous aurez une pensée pour vos arrière-arrière-grand-mères :-) .

La lessive, ou buée, se faisait deux fois par an, au printemps et à l'automne, et se déroulait sur plusieurs jours. Tout d'abord, le linge était mis à tremper dans un grand paquet d'eau tiède, à laquelle on ajoutait du savon, des cristaux de carbonate de soude et de potasse. Ensuite, le linge était mis à bouillir: on posait le cuvier ,muni d'une bonde et relié à un chaudron en fonte,sur des tréteaux. Le fond de la cuve était recouvert d'un linge rempli de cendres de bois, parfois agrémenté de feuilles de laurier et de racines d'iris. On disposait le linge par couches, en commençant par le plus résistant. Lorsque l'eau du chaudron bouillait, à l'aide d'un ustensile appelé buée ( qui a donné son nom à l'opération) qui pouvait contenir jusqu'à trois litres d'eau, on arrosait le linge. L'eau traversait les couches de linge, ressortait par la bonde et se déversait dans le chaudron où elle continuait à bouillir. Et ceci, durant de nombreuses heures, jusqu'au moment de casser le cou à la buée, c'est à dire terminer cette opération. L'eau qui continue de s'écouler toute la nuit dans le chaudron, la laissue, sera récupérée par la ménagère pour laver les tissus les plus fragiles et les tomettes des maisons.

Le lendemain, le linge était chargé dans une voiture à cheval ou dans la brouette, en fonction des moyens de la famille, et les femmes se rendaient au lavoir pour le frottage et le rinçage du linge. Au fond du lavoir, elles disposaient une grande pièce de tissu, le cherrier, afin d'éviter la salissure du linge. Agenouillée sur une boîte à laver remplie de paille, il fallait frotter à l'aide de savon de Marseille et d'une brosse en chiendent. Ensuite, le linge était rincé à grande eau, frappé avec le battoir afin d'éliminer la moindre trace de savon. Enfin, le linge était trempé dans un baquet où l'on ajoutait à l'eau des boules de "bleu" afin de raviver l'éclat du blanc, et ensuite étendu soit sur des fils, soit directement sur l'herbe: la rosée de celle-ci ayant des vertus blanchissantes.

Prochain épisode: le rôle social des lavoirs, l'équivalent de la machine à café des entreprises de notre époque :-))

Publié dans Pêle Mêle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

encoredelasoupe 19/08/2006 12:16

très joli texte...
j'ai lavé les couches à bouillir de ma fille ainée (32 ans) au lavoir, avec lessiveuse et mikette en bandoulière....
j'ai encore dans les mains lesjours de lessives  du jeudi apres midi,
sortir les lessiveuses bouillues,
l'eau à la pompe, glacée l'hiver,
dans la cour , avec les 3 baquets
un pour le 1er rincage
puis 2ème
puis 3ème..
puis finir par  le sac à puces (qui savent nager, elles !), le chien pas content du tout  !
j'ai oublié le froid, la fatigue de ma mère, Intendante....
m'en reste un sacré sens de la radinerie du Temps et de l'Eau...
ET LE GOÜT DU PATOUILLAGE...
j'essaie de transmettre ça à mes loulous...malgré et grâce au progrès...
bientot perdu définivement ..?
 
et le sens du TOUT avec RIEN....

loli-lola 17/08/2006 10:54

Ca me fait penser à un tableau que ma mère a chez elle : les lavandières... écho à ma propre grand-mère qui était "laveuse publique", elle lavait le linge des autres (l'hopital, les gens aisés...) au lavoir pour gagner l'argent pour élever la tribu...
Loli-lola
 

neferou 12/08/2006 19:30

Très instructif ! Aujourd'hui, on ne se rend pas compte comme certaines choses évidentes ne l'étaient pas il y a peu de temps. Merci aux inventeurs pour les machines à laver, les réfrigérateurs et congélateurs (sinon courses tous les jours)...
Merci au Baron Haussmann (Préfet de Paris et a donné son nom au boulevard) pour la collecte des eaux usées et la distribution  de l'eau dans toutes les rues et à tous les étages..;

silo 12/08/2006 09:11

je vais rester à la machine à laver ;)))
mais j'attends la suite avec impatience parce que c'est hyper interessant...

co de contes 11/08/2006 21:57

et bien c'est pas demain que je vais tester le lavoir en bas de chez moi!