Lettre à Cécilia

Publié le

Chère Cécilia
Je t'écris une lettre, que tu liras peut-être, maintenant que tu en as le temps, ex-femme de président.

L' Elysée avait prévenu, pas de commentaires à faire sur le divorce présidentiel. Tu me diras, ce n'était pas une surprise, ce divorce, depuis le temps qu'on vous voyait, Nicolas et toi, si distants sur les photos protocolaires. Toi, toujours le regard dans le vide, l'air de t'ennuyer à mort, et Nicolas qui essaie désespérement d'attirer ton attention en te courant derrière.  Cela devenait pathétique, cet homme visiblement trés amoureux de toi et toi, absente. 
Mais pas de commentaires, toi, tu n'étais pas d'accord. C'est pour ça que tu as choisi de te révèler dans la presse pipole. Etonnant, pour quelqu'un qui justement a décidé de divorcer pour échapper aux ors de la République et à ce rôle de Première Dame, trop pesant pour toi. Trop exposée, tu veux retrouver un certain anonymat. Oui, mais voilà, tout est là dans ce paradoxe, toi tu voulais le beurre et l'argent du beurre. Tu étais d'accord pour les salons privés chez Prada, mais pas le déjeuner chez les Bush (là, je te comprends, la mère Bush elle aurait pu faire un effort côte fourneaux, te servir des hamburgers, quelle idée !). D'accord pour les vacances en yachts ou la cabane au Canada mais pas pour figurer au second plan derrière Nicolas qui serre la main à Poutine (là aussi je te comprends, cet homme me fait froid dans le dos). Tu as bien fait de ne pas aller chez Drucker, mais tu aurais pu faire un effort pour revoir les infirmières bulgares. Etre l'éminence grise de ton président de mari, faire et défaire les carrières mais sans que ça se sache, mais tout en continuant de prendre le thé avec tes copines dans les palaces parisiens. Tu es un paradoxe vivant, on t'admire mais tu énerves en même temps.
Ton divorce, en fait, on s'en fiche un peu. D'abord parce que c'est le quotidien de millions de français, ensuite parce que les français, la vie privée de leurs politiques, cela ne les intéresse que modérément. En tous cas beaucoup moins que la cagnotte fiscale des plus riches, la hausse des carburants, le franchise médicale, l'augmentation des produits alimentaires, la grève des transport. En revanche, ce qui les fiche un peu en rogne, et moi la première, c'est quand on se moque d'eux, ou qu'on veut leur faire gober du n'importe quoi. Pourquoi avoir tant attendu pour vous séparer, ton mari et toi? Avait-il peur que les français rechignent à élire un président célibataire? Peut-être, mais ce n'était pas le bon calcul. Au lieu de ça, nous avons eu droit à longueur de pages de journaux pipoles à des images de bonheur factice, qu'on se serait cru dans Point de Vue même en feuilletant le Monde. A quoi ça rime d'avoir voulu jouer les Kennedy ainsi, pour arriver à un tel résultat? 
Cécilia, dans les magazines, tu expliques que toi ce que tu veux, c'est de retrouver le plaisir de faire tes courses dans un supermarché avec ton fils. Faut pas prendre les enfants du Bon Dieu pour des canards sauvages, on sait bien que l'on ne te verra jamais en photo dans Paris Match en train de pousser ton caddy chez Leader Price. Et que tu ne supportes plus de passer devant les autres clientes lorsque tu vas chez le coiffeur. Il y a beaucoup de françaises qui tout simplement ne peuvent même plus aller chez le coiffeur, donc tu penses bien que ça va leur faire une belle jambe, une telle déclaration. Ce n'est pas avec ce genre d'argument que tu vas faire remonter ta côte de popularité.
Il faut reconnaître que tu as du courage de prendre cette décision. Tu aurais pu faire comme celles qui t'ont précédé à l'Elysée, fermer les yeux sur les frasques de ton mari, et nous jouer la comédie du bonheur. Mais toi, tu ne veux pas faire de concessions. Cette vie t'ennuie, donc tu la quittes. Tiens, on dirait du Bernard Laporte dans le texte! 
Mais une question reste cependant en suspens, je n'ai pas trouvé la réponse dans les médias...qui va avoir la garde du chihuahua?!


Commenter cet article

nathalie 27/10/2007 09:38

Aucun commentaire sur ton article : il est excellent. J'avoue qu'il faut tout de meme lui donner un bon point : elle a eu le courage de partir alors que les précédentes femmes de président ont préféré avancer dans la vie au coté de leur homme au détriment de leur propre vie à elles...

manu 26/10/2007 19:12

génial ton article ..il est extra ton blog

corinne74 26/10/2007 13:01

je savoure , je me délecte...............

anita 26/10/2007 10:26

Excellent et tres bien dit.

petit ange 25/10/2007 21:25

Excellent !!...rien à rajouter que mon adhésion à tes propos et écrits...
bises isa