Mon ennemi intime

Publié le par M-A

Vous connaissez la pub pour la nouvelle Golf, une trés jolie fille ( je précise parce que ma tendre moitié me dit que c'est tout moi, donc s'il le dit je le crois :-) ) cherche dans tous les coins et recoins de sa Golf son portable qui sonne.

Je ne sais pas si je l'ai dit mais j'ai une aversion totale et  profonde pour le téléphone, fixe ou portable.

Celui de la maison, j'arrive à gérer. D'abord, il ne sonne jamais pour nous mais toujours pour les Ados, donc ce sont eux qui répondent. Et j'ose l'avouer, j'ai un secrétariat aussi efficace que celui de la Présidence de la République, mes ados filtrent avec célérité les quelques appels qui me sont destinés. Bon, des fois, ils me harcèlent, me poursuivent dans toute la maison le combiné à la main parce que quelqu'un a demandé à être recontacté absolument et que je rechigne à le faire.

Lorsque je m'interroge sur mon sentiment au sujet du téléphone, je me dis que selon moi, celui-ci ne sonne que pour annoncer des mauvaises nouvelles, rarement des bonnes. Autant je peux passer des heures à bavarder par clavier interposé avec une amie, autant parler des heures au téléphone m'ennuie profondément. Ce n'est jamais le bon moment, j'ai plein de trucs à faire justement à ce moment là, je ne pense jamais à dire tout ce que je voulais. Et si je devais moi appeler, je me dirais que pour mon interlocuteur c'est la même chose, et que là, pendant que je lui parle, il souffle en se disant " mais purée quelle emmerdeuse !"

Le portable, c'est une calamité. Miracle de la technologie, je t'en ficherai. Fil à la patte, trouble-tranquillité, emmerdement maximum, bouffeur de calme.

Je fais partie d'une famille de portable-addict, on a 4. Les enfants en ont chacun un, Chéri un ( sans compter celui du boulot) et moi aussi. Lorsque l'un d'entre eux sonne, c'est à dire environ toutes les 3 mn, n'ayant aucune oreille, je suis incapable de discerner les sonneries prévenant d'un appel ou d'un message ni d'ailleurs de reconnaître ma propre sonnerie. Donc au moindre son, chez nous, c'est la course vers son portable, on se précipite...qui c'est y qui a son portable qui sonne ?!!! Et calculez vous même, 5 portables qui sonnent toutes les 3 mn plus les sonneries pour les messages...ça fait combien de galopades effrenées à travers la maison ?!

Parce que le souci, c'est bien ça. Le portable, sur ses petites jambes musclées, adore aller se planquer on ne sait où, mais jamais où on l'a laissé, et donc on galope.

J'ai un mari trés inquiet aussi. Lorsque je suis en vadrouille quelque part, il aime bien m'appeler, histoire de voir si je suis toujours en vie. Je vis plutôt la tête dans les nuages et je suis la reine des catastrophes. Chéri le sait bien, et me fait à intervalles réguliers des piqûres de rappel. Mon portable sonne, ok, mais il est où cet animal ?!! Toujours au fond de mon sac, alors que je sais bien que je le mets toujours dans la petit poche devant. Et plus je cherche, plus il sonne et lorsque je l'ai enfin en main, il s'arrête évidemment.

Ou pire encore, parfois en quittant la maison, Chéri me fait sa check-list:

- tu as les papiers de la voiture? oui chef !

- les clefs de la maison? oui chef !

- ton téléphone ? oui chef ! oui, mais il est où ? tu sais qu'au fond de ton sac tu ne vas pas le trouver et si je t'appelle, je vais encore tomber sur ta messagerie ( que je ne consulte jamais, sinon il faudrait que je rappelle les gens) ...mets le dans ta poche...euh chéri là tu m'énerves !

Mais je le fais et je le glisse dans la poche de mon jean's.

Vous avez déjà essayé vous, de sortir un téléphone de votre poche de jean's quand vous appartenez à cette catégorie de femmes "'pulpeuse et épanouie" c'est à dire pas anorexique qui flotte dans son jeans ?!!!

 A ce moment on a tout de la baleine qui se tortille dans tous les sens...la dernière fois,  c'était lors de la réunion parents-profs de ma fille et je parlais avec son prof principal.

J'ai réussi à extirper le machin de ma poche, aprés avoir ouvert mon manteau, soulevé mon pull, forcé comme une malade tout en continuant le plus sérieusement possible à dire qu'effectivement, ce serait mieux si Anais pouvait être un peu plus concentrée en cours et que j' entendais bien veiller plus soigneusement à l'apprentissage de ses leçons à la maison.... et le machin en main, toujours hurlant comme une sirène de camion de pompiers, j'ai jamais trouvé sur quelle touche il fallait appuyer pour l' éteindre. Merci à toi, correspondant anonyme, d'avoir laissé tomber au bout de la 37 ° sonnerie.

Il n'y a pas que Chéri qui cherche à me joindre, même  lorsque exceptionnellement nous poussons le caddy ensemble chez Super U, image parfaite du bonheur conjugal, issue de la pub Ricoré, et qui m'appelle, parce que passée l'entrée du magasin il se carapate vite fait vers le rayons des livres ou des CD  "t'es dans quel rayon?" " t'as pensé à mes lames de rasoir" ou "finalement, prends ton temps, je t'attends dans la voiture" ...ben alors et la pub Ricoré ?!!!

 Il y a aussi mes enfants, qui soudainement lorsque je ne suis pas là, ont un besoin urgent et vital de me joindre. Au hasard , quelques perles entendues, que dis-je , quelques interrogations existencielles:

- maman t'es où ?

- maman j'ai quoi pour le goûter ?

- maman je peux aller faire du skate avec un copain ?

- maman tu sais pas où est mon sweat Rammstein?

- maman va vite chercher Nicolas j'ai absolument besoin de lui, Echo m'embarque lorsque je fais un cercle.

 Cette perle m'a inspirée cet article, d'ailleurs.

Je décrypte pour toi chère lectrice. Ma fille m'appelle, hier, alors que je suis bien au chaud dans la salle du club hippique à 10 m d'elle, mon bouquin à la main et pas du tout l'intention d'en bouger, pour que je courre, je vole à la recherche de son moniteur (trés mignon...mère admirable certes mais on n'en est pas moins fââââmme, non?!) afin qu'il vienne à la rescousse.

Je n'ai toujours pas compris comment, au galop sur son cheval et apparemment plus aux commandes de l'animal, elle a réussi à sortir son téléphone de sa poche de blouson, appuyer sur la touche maman et m'appeler, cette bestiole a dû nous être livrée avec un kit mains libres... elle ne m'a pas eu, j'ai rien entendu :-) mais a laissé un message , une personne bien intentionnée ( mais de quoi je me mêle) m'ayant prévenue que mon téléphone sonnait là dans mon sac . J'ai vu son numéro s'afficher dans la rubrique appel reçu et en ronchonnant, je suis donc allée lui demander ce qu'elle voulait et évidemment courir lui dégotter son héros.

Le pire dans cette affaire, c'est que lorsque par inadvertance, je l'oublie, ce fichu portable, je me sens toute nue, aussi désarmée qu'un bébé qui vient de naître....s'il m'arrive un truc comment vais-je faire pour appeler à l'aide ? Comment ai je pu vivre au moins 35 ans de ma vie sans cet appareil de malheur ?!!!

Publié dans Pêle Mêle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

brigitte 14/11/2005 10:49

Bravo, c'est toujours aussi pertinent,
rassures toi je n'ai pas de portable et je n'en veux surtout pas au grand désespoir de D.H !!!
Bonne continuation

Brigitte

tica 14/11/2005 08:48

j'imagine le cheval kit mains-libres... hihi!

ValérieL 13/11/2005 23:54

J'ai aussi besoin de mon portable, ça me sécurise de savoir que je suis joignable, surtout pour les enfants, sinon, je m'en passerai.Mais le coup du fond du sac, la poche de jean,... et à condition que j'ai pensé à le charger... c'est tout moi aussi...!!! J'adore te lire !!

Momole 13/11/2005 20:54

Ouf ! cela fait du bien de savoir que l'on est pas la seule à abhorer cet engin de malheur !!! Fifille adore !!! et il est bien rare, lorsque nous sortons, de ne pas entendre " vous ètes où ?????" .... je précise que fifille a 37 ans .....

6do 13/11/2005 19:11

les portables c'est commeles parlophones ........... ou tu réponds ou tu passes ta vie à savoir qui t'as appelé .........

Moi j'ai coupé mon portable saufquandje sais qu'une bonne âme va me phoer

Bisous ma belle .....