Lynda Lemay

Publié le par M-A

Je ne sais pas si vous la connaissez, mais Lynda Lemay, je l'adore :-)). C'est Vincent Delerm au féminin. Je l'ai découverte lorsque nous habitions St Pierre et Miquelon, donc tout près du Canada, et à l'époque on l'entendait trés souvent avec sa chanson " Les souliers verts". Dans ces chansons, que celle qui ne s'est jamais reconnue dans ses paroles me lance le premier CD ! A découvrir de toute urgence!

 Epoustouflante :

J'suis arrivée une bonne demi-heure
plus tôt que l'heure d'mon rendez-vous
le temps d'être sûre de la couleur
pour ne pas regretter après coup
le temps d'fouiller dans les revues
pour découvrir Claudia Schiffer
les bras en l'air à moitiè nue
bien entendu belle comme un cœur
c'est alors que j'ai eu un flash
j'ai dit "c'est comme elle que je les veux"
mon vieux faut pas que tu me les gâches
ce soir je vois mon amoureux
j'ai insisté sur la longueur
y a dit "du calme chère cliente
soyez tranquille, ayez pas peur
je vais vous rendre époustouflante"
il a dit je connais mon art
laissez-moi faire, vous allez voir
je vais vous faire un look d'enfer
on va vous prendre pour une star
il semblait tellement convaincu
que je lui ai dit "je te fais confiance"
j'ai pris place avec ma revue
en essayant d'garder l'silence
morte de trouille avec ma cape
et ma serviette autour du cou
j'ai subi la fameuse étape
du casque de bain avec des trous
messieurs vous avez pas idée
vous qui passer chez le barbier
vous faire donner un coup d'ciseaux
avant d'retourner au bureau
de ce qui faut que l'on endure
et de combien on s'humilie
lorsque l'on risque notre chevelure
comme s'il s'agissait de notre vie
aux mains de c'que l'on appelle une "tante"
qui jure que l'ovale de notre visage
exige telle ou telle permanente
et puis tel ou tel balayage
oui vous qui n'êtes que témoin
de notre retour hystérique
la tête comme une botte de foin
et l'porte-feuille anorexique
vous qui avez la lourde tâche
de réprimer votre fou rire
pendant qu'on s'cache
dans la salle de bain et qu'on refuse de sortir
j'en était donc au casque affreux
qui me retombait sur les yeux
quelle fa^cheuse position
pour apercevoir dans le salon
ma grande voisine de six pieds un
avec sa jupe et son parfum
qui s'en vient s'écrier "salut
Lynda j'tai presque pas r'connue"
puis j'ai eu droit au bigoudis
"c'est juste pour donner plus de corps"
que la fofolle m'avait promis
avant que je passe au séchoir
il avait simplement omis
d'me dire que j'aurais l'air d'avoir
d'la parenté en haiti
c'était crépu quelque chose de rare
enfin comble de désespoir
les mèches blondes sont sorties rousses
le tour d'oreille fait au rasoir
fallait que j'attende que ça repousse
ce qu'y a pire dans mon histoire
c'est qu'après mon passage à la caisse
j'ai dit "merci beaucoup, bonsoir"
comme la reine des épaisses
je suis revenue en beau maudit
epoustouflante qu'il m'avait dit
ben pour epoustoufler ça oui
j'époustouflait en jésus Christ
je me suis étudiée dans le miroir
en petite culottes en levant les bras
j'ai jamais réussi à voir
la ressemblance avec Claudia
j'ai annulé mon rendez-vous
de peur qu'le gars soit asthmatique
y aurait pu crever sur le coup
a peine passé le portique
j'ai juré que plus jamais de ma vie
j'aurais recours à un expert
au diable l'art, vive les tony
les beaux permanents de ma mère

Les souliers verts

Ça faisait deux petits mois d'amour
Qu'on s'connaissait
Pas un seul accroc dans l'parcours
C'était parfait
On a fini par s'faire l'amour
On a choisi notre moment
On était mûrs, on était sûrs
De nos moindre petits sentiments
J'étais sceptique, j'étais peureuse
T'as mis deux mois
À remettre ma confiance boiteuse
En bon état
J'avais baissé mon bouclier
Cessé de nous prédire une guerre
J'étais en train d'emménager
Lorsque j'ai vu... les souliers verts
Des souliers verts à talons hauts
Dans l'garde-robe
Une paire de souliers verts
Aussi suspects qu'ignobles
J'les ai r'gardés droit dans les semelles
Quand ils m'ont sauté dans la face
Et ça puait la maudite femelle
Qui a dû les porter rien qu'en masse
Et ce fut un interminable face-à-face
C'était entre moi et la vieille paire de godasses
Et j'ai vu ma vie défiler
Devant mes yeux déconcertés
Et j'ai senti la sueur couler
Le long d'ma tempe ...
Ça faisait deux petits mois d'amour
Qu'on s'connaissait
Fallait voir ça la belle petite cour
Que tu m'faisais
J'avais cessé d'me protéger
Depuis le cœur jusqu'à la chair
J'me sentais en sécurité
Jusqu'à ce que j'voie... les souliers verts !
Des souliers verts à talons hauts
Sur la tablette
Une paire de souliers verts de femme
Ou de tapette
J'les ai r'gardés droit dans les semelles
Dieux merci, c'tait pas ta pointure
J'suis allée m'mettre des gants vaisselle
Pour m'emparer d'ces petites ordures
Quand j'suis arrivée dans la chambre
En t'les montrant
T'étais comme un caméléon sur le lit blanc
Je t'ai demandé à qui c'était
J'peux pas croire que t'as bredouillé
Exactement ce que j'craignais
Que t'en avais aucune idée
Que t'étais le premier surpris
Qu't'avais jamais vu ça avant
Au grand jamais, jamais d'la vie
Non... sincèrement !!
...Ben oui ça pousse des souliers verts
C'est comme une sorte de champignon
Une sorte de quenouille ou d'fougère
Ça devait être humide dans ta maison
C'est parfaitement compréhensible
Qu'ça apparaisse des souliers verts
J'pense même qu'y en a des comestibles
Mais eux, ils poussent dans l'frigidaire
C'est sûr qu'j'ai pas à m'inquiéter
Des petites chaussures de rien du tout
Le petit modèle de fin de soirée
Pour dames à quatre pattes ou à genoux
Qui sait si c'est pas l'Saint-Esprit
Qui est venu t'octroyer des souliers
C'comme les brassières en dessous du lit
Qui poussent chez d'autres "miraculés"
Bien sûr !
Ça faisait deux petits mois d'amour
Qu'on s'connaissait
J'allais quand même pas laisser ça
Nous séparer
Mais si tu veux bien mon amour
J'vais me permettre un commentaire
Pour toutes les jeunes filles au cœur lourd
Qui ont rencontré des souliers verts
Allez chercher vos gants d'vaisselle
Puis jetez-moi ça à la poubelle
Vous saurez pas l'fond d'l'histoire
Puis c'est p't'être mieux de n'pas l'savoir !
Fermez vos yeux petites brebis
Vous irez droit au paradis
Le ciel est rempli de petits anges
Qui ont jeté des souliers aux vidanges
Et puis j'vous parie qu'en enfer
Dans la basse-cour du vieux Satan
Y a pleins de poules en souliers verts
Et y a plein d'maris innocents
Qui n'les ont jamais vues avant
Non... sincèrement !!!
Bien sûr... !

Publié dans Pêle Mêle

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sylvie de Toulouse 16/12/2005 11:05

Petit tour dans les profondeurs de ton blog et je viens de remettre Linda en musique. Merci pour ce dépoussiérage de CD. Quant au compagnon ronfleur, j'avais cela en horreur et j'adhérais aux paroles mais... quelques doux ronflements avec les bras qui vont avec manquent lors des jours sans !!! J'ai aussi mis sur la platine Kevin Parent, toujours Canadien mais autre genre. C'est bon de retrouver cela...

sandra du Mans 19/10/2005 10:07

Je suis aussi une inconditionnelle de Linda Lemay, j'ai tous ces CD, je suis souvent MDR en l'écoutant car il faut l'écouter et pas seulement l'entendre....mais il y aussi des chansons très fortes emotionnellement parlant comme le plus fort c'est mon père ou encore (je ne me souviens plus du titre exact) celle qui parle d'un enfant handicapé .... et pour celles qui ont un mari ronfleur "chéri tu ronfles" est un pur bonheur, pour ma part j'y échappe pour le moment mais peut etre un jour lorsque DH ronflera la nuit je repenserai à cette chanson et rigolerai dans mon lit toute seule ....!!!!

Sylvie-alizarine 19/10/2005 09:29

Moi je l'ai découvert il y a au moins 6 ou 7 ans avbec ma soeur et l'ai vue plusieurs fois en concert. Un régal textes et musique!

loli lola 18/10/2005 18:30

J'adoooore cet album (d'ailleurs, c'est le seul que j'ai ! ah non, c'est vrai j'en ai un où elle est asise dans un arbre...) Tiens, c'est marrant, je l'ai encore écouté samedi aprèm' !! Et cette façon qu'elle a de dire "les souliers vaaiiiiiiiiiiir" !!

marie-nouelle 18/10/2005 17:45

Linda Lemay un pur bonheur! Mais pouquoi est ce que je me reconnais si souvent dans ses chansons ? En plus ses spectacles sont magiques (si vous avez l'occasion de la voir "en vrai" n'hésitez pas.